Education

Education

 

Quelques données sur l’éducation au Rwanda

Le recensement général de la population de 2002 a montré que 60% de la population âgée de plus de 15 ans est alphabétisée et que 40% est analphabète.

Sur une population en âge scolaire, 6 à 24 ans, qui était estimée à 3 871 989, soit 47,6% de la population totale du pays, la population effectivement scolarisée était estimée à 1 525 525, soit 40%. Donc la population scolarisable dont la demande d’éducation n’est pas satisfaite était évaluée à 60%.

Les chiffres du Ministère de l’Education indiquent en 2007, pour l’ensemble des écoles publiques, conventionnées et privées le nombre de 2370 écoles primaires et de 643 écoles secondaires dont 405 publiques et conventionnées et 238 privées, le taux net d’inscription au primaire pour les enfants en âge scolaire est évalué en 2007 à 95.8% avec 94.7% pour les garçons et 96.8% pour les filles et le taux net d’inscription au secondaire est de 13.1% ; le ratio enseignant/élèves de 1/74 pour le primaire et de 22.2% pour les écoles secondaires publiques et conventionnées et de 21.7% pour les écoles secondaires privées ; le taux de transition du primaire au secondaire est de 49%.

Il donne également pour la même année les taux de qualification pédagogique des enseignants qui sont évalués respectivement à 75.4% pour le primaire et à 53.4% pour le secondaire.

Pour augmenter le taux d’accès au secondaire, le Gouvernement vient d’opter pour une formation de base de 9 ans, 6 ans d’écoles primaires plus 3 ans du premier cycle du secondaire. Ceci permet de faciliter l’entrée au premier cycle du secondaire le maximum d’enfants car des infrastructures d’accueil des élèves venant du primaire seront souvent réalisées en annexe de chaque école primaire.

Mais aussi, un problème épineux se pose au pays quant aux enfants qui terminent le primaire et qui n’accèdent pas à l’enseignement secondaire, soit environ 51%.

Ainsi une politique pour la promotion de la formation professionnelle est dans le processus d’adoption et de mise en application.

Certains indicateurs de notre système éducatif indiquent que des efforts de la part de tous les intervenants, y compris les églises, sont toujours à fournir pour en améliorer l’efficacité et l’efficience. En effet, le même Ministère évalue pour l’année 2007, le taux de redoublement et celui de déperdition au primaire respectivement de 18.1% et de 14.3%.

Le Gouvernement, conscient de ce problème, a pris l’engagement de mettre en place des politiques et mécanismes pour réduire ces taux de façon substantielle de telle sorte qu’à l’horizon 2015 l’on ait au maximum les taux suivants : taux de redoublement 6% en 2015 et le taux de déperdition : 5% en 2015.

Le Ministère projette d’atteindre en 2015 les ratios enseignant -élèves de 1/45 et de 1/29.6 respectivement pour le au primaire et pour le secondaire.

Le même Ministère, pour résoudre la problématique actuelle de l’insuffisance du manuel scolaire, prévoit une politique du manuel scolaire pour que d’ici 2015, il y ait un manuel pour au plus 3 élèves.

D’après la législation scolaire en vigueur dans notre pays, il existe trois types de statut d’écoles dans le système éducatif rwandais, à savoir des écoles publiques, des écoles conventionnées et des écoles privées.

Les écoles conventionnées sont des écoles privées appartenant à des individus ou à des personnes morales mais qui sont régies par une convention entre le propriétaire et l’Etat pour la gestion.

Il est attendu que toutes les écoles, quelque soit le statut, et tous les intervenants dans le secteur de l’éducation doivent suivre la politique nationale en matière d’éducation dont le garant est le Ministère de l’Education.

Le contexte post génocide dans lequel nous évoluons actuellement, est caractérisé encore par des problèmes relatifs aux conséquences graves physiques, morales et psychologiques des atrocités qui ont été commises en 2004. Il est donc courant de constater dans nos écoles des traumatismes et des situations de stress post traumatique.

Situation de l’Enseignement Protestant

Les Eglises Protestantes membres du CPR ont mis en place en novembre 1963 une structure qui devait les aider à coordonner leur action dans le domaine de l’Education. Cette structure porte le nom du Bureau National de l’Enseignement Protestant (BNEP).

Le BNEP travaille donc au profit des écoles protestantes de 9 Eglises membres du CPR qui sont

  • Association des Eglises Baptistes au Rwanda (AEBR)
  • Association des Eglises de Pentecôte au Rwanda (ADEPR)
  • Eglise Angélique des Amis au Rwanda (EEAR)
  • Eglise Luthérienne au Rwanda (ELR)
  • Eglise Épiscopale au Rwanda (EER : 9 Diocèses)
  • Eglise Méthodiste Libre au Rwanda (EMLR)
  • Eglise du Nazaréen au Rwanda (ENARWA)
  • Eglise Presbytérienne au Rwanda (EPR)
  • Union des Eglises Baptistes au Rwanda (UEBR)

Ces églises sont engagées dans le secteur de l’éducation par la création et la gestion des écoles.

Ces dites Eglises sont donc propriétaires des écoles et totalisent actuellement 42 écoles maternelles, 552 écoles primaires et 90 écoles secondaires.

Parmi ces écoles l’on compte celles qui sont sous le statut d’écoles conventionnées et d’autres qui sont sous le statut d’écoles privées. Il s’agit particulièrement des écoles primaires et des écoles secondaires tandis que pour les écoles maternelles restent, d’après la politique éducative du Rwanda, sous l’initiative des parents et d’autres promoteurs tout en recevant un soutien de l’Etat telle la formation des enseignant(e)s.